Devis Piscine | Comparez les prix !

Aménager les abords du bassin

Pouvoir se baigner chez soi est un réel plaisir pour les particuliers. Mais profiter des alentours de la piscine est encore mieux. Différentes installations sont facilement réalisables pour améliorer le confort et l’esthétisme de votre piscine.

Un jardin aménagé

Plusieurs solutions sont possibles pour aménager son jardin autour de la piscine : déposer des pots de fleurs, planter des massifs de fleurs, des arbustes ou des plantes grimpantes. L’intérêt peut être de disposer d’une belle vue à partir du bassin mais aussi de se protéger du regard des voisins.

Lors de l’aménagement, faites attention à ce que les plantes ne soient pas trop près du bassin pour éviter que les feuilles ne tombent dans l’eau.

Une terrasse de piscine

Située entre la maison et le bassin, la terrasse est un espace de détente où vous profitez, entre deux nages, de votre mobilier de jardin et de bains de soleil.

plage terrasse piscine

Vous pouvez construire une terrasse en bois, en pierre, en carrelage ou en béton, l’important est d’harmoniser son matériau avec celui de votre maison et de votre piscine. En général, l’installation d’une terrasse nécessite des travaux de terrassement pour préparer et niveler le sol.

Une plage de piscine

Installer une plage améliore l’esthétique de votre piscine et le confort de vos baignades. Placée au bord du bassin, elle permet de sortir de l’eau sur une surface plane, et pas directement dans l’herbe.

Vous pouvez en profiter avant et après vos baignades en y installant des transats ou des chaises longues. Vous pouvez choisir une plage en bois, en pierre ou en terre cuite. Evitez les couleurs trop claires qui peuvent éblouir.

Un pool house

Cet espace peut être conçu comme un abri de rangement pour les accessoires de piscine, soit comme un lieu de vie confortable. Dans ce cas, il est possible d’y installer une cabine de douche, des toilettes et un vestiaire.

Certains choisissent le pool house pour y aménager une cuisine extérieure avec bar, barbecue et salon de jardin. Il peut être ouvert sur la piscine et disposer d’un toit avec auvent.

Un local technique

Il s’agit d’un espace réservé au rangement du matériel divers de piscine :

  • équipements de traitement de l’eau
  • chauffage
  • électrolyseur au sel
  • pompe doseuse de Ph ou de chlore
  • équipements de nettoyage et d’entretien (aspirateur, produits)
  • bâches et jeux de piscine

Il est particulièrement conseillé pour ranger la pompe et le filtre à l’abri et au sec. Le local peut être construit enterré, semi-enterré ou hors-sol, et doit être installé proche du bassin.

Des accessoires divers

Pour se détendre au bord de l’eau, vous pouvez installer divers équipements : un transat ou un bain de soleil pour s’allonger et bronzer, un pouf de piscine (utilisable dans et hors du bassin), une chaise longue pour lire confortablement, un parasol ou un voile d’ombrage pour se protéger des rayons du soleil, une pergola pour profiter d’un espace de vie supplémentaire à l’abri du vent et du soleil.

Les accessoires

Les fournisseurs et fabricants de piscines proposent un large éventail d’accessoires afin de répondre à tous les besoins : améliorer le confort, personnaliser un bassin ou faciliter son nettoyage.

L’escalier de piscine

Grâce à ses marches antidérapantes, l’escalier est le moyen le plus sécurisant pour faciliter l’entrée et la sortie du bassin. Il doit être posé en même temps que votre piscine est installée, à l’intérieur ou à l’extérieur du bassin.

Vous pouvez choisir parmi trois formes :

  • en angles,
  • centrés rectangulaires,
  • ou centrés arrondis (romans).

Il est généralement composé :

  • d’acrylique et de béton armé,
  • de parpaing et de polyester.

En fonction du budget, il est enviseagable d’opter pour certaines options : installation de spots LED, d’un appui-tête ou de jets d’eau.

Il faut compter entre 1 000 et 3 000 euros pour les escaliers les plus simples.

Les échelles

Si vous ne disposez pas d’un escalier, l’échelle est indispensable pour faciliter et sécuriser les allées et venues dans le bassin. Pour maximiser votre sécurité, choisissez davantage les échelles munies d’une plateforme et avec des marches qui empêchent de glisser.

  • Pour les piscines hors-sol : équipez-vous d’une échelle double (deux pieds dans le bassin et deux à l’extérieur), en bois ou en résine. Comptez entre 80 et 150 euros à l’achat.
  • Pour les piscines enterrées : munissez-vous d’une échelle classique encastrée dans le sol, en inox ou en aluminium. Son prix varie entre 100 et 200 euros (le nombre de marches influence le prix).

Une douche solaire

La douche solaire, écologique et simple à monter, comprend un réservoir contenant 15 à 35 litres d’eau qui chauffe grâce à l’énergie solaire.

Vous pouvez choisir un modèle en PVC ou en aluminium, et une large gamme de coloris vous est proposée pour harmoniser la douche à votre piscine.

Un plongeoir

Le plongeoir est un accessoire très prisé pour les jeux et sports aquatiques. Pour une sécurité optimale, il n’est possible de s’équiper d’un plongeoir que si l’on possède un bassin d’au moins 2,20 m de profondeur.

Il existe deux modèles :

  • amovible, en polyester et fibre de verre, vous pouvez le placer où vous le souhaitez et pouvez le ranger l’hiver,
  • scellé, vous devrez choisir son emplacement lors de l’installation de la piscine.

Un chauffage de piscine

Le chauffage permet de profiter d’une eau à 28 degrés et ainsi de prolonger la durée de vos baignades. Il est conseillé de s’équiper d’une bâche, d’un volet ou d’un abri pour améliorer son rendement.

Le prix varie entre 300 et 1 000 euros.

Les robots

Le robot de piscine permet de faire nettoyer automatiquement le fond et les parois d’un bassin, grâce à ses brosses en mousse, sa cassette filtrante et sa pompe d’aspiration. Il coûte en moyenne entre 100 et 500 euros.

Un abri de piscine

L’abri de piscine amovible permet de couvrir son bassin toute l’année. Vous pouvez ainsi découvrir le bassin, partiellement ou totalement.

Le prix varie de 2 000 à 40 000 euros, en fonction de sa hauteur et du matériau utilisé (PVC et polyester sont moins cher, bois et verre sont onéreux).

Un volet de protection

Le volet est plus onéreux que la bâche mais promet une réelle sécurité pour vos enfants. Il permet également de maintenir la température de l’eau, voire de la chauffer si vous l’équipez de lames solaires et coûte entre 2 000 et 5 000 euros.

Quelle est la meilleure période pour débuter les travaux ?

Vous souhaitez profiter d’une piscine pour l’été prochain ? Entreprendre sa construction demande du temps et de l’organisation.

Il faut tenir compte de plusieurs éléments pour trouver la saison la plus propice à sa construction :

⇒ le type de piscine : pour une piscine enterrée, il est conseillé de réaliser les déclarations préalables aux travaux au printemps. Il faut attendre deux mois minimum pour lancer le chantier, et vous devez tenir compte du temps nécessaire au terrassement et à l’aménagement du terrain. Pour les piscines en kit ou en coque, les travaux peuvent commencer au printemps ou en hiver car la construction est facilitée grâce au sol humide.

⇒ le climat : l’hiver n’est pas une période favorable aux travaux car il est plus difficile de creuser et de couler du béton avec la pluie et le gel. L’automne en revanche est idéal pour les commencer car le sol est plus accessible et le terrassement plus facile à réaliser.

⇒ la disponibilité des piscinistes : les demandes affluent avant et pendant la saison estivale. Si vous souhaitez trouver rapidement et facilement un professionnel, mieux vaut le contacter entre septembre et avril. Vous pourrez aussi bénéficier de tarifs avantageux sur cette période.

Les questions à se poser

Comment choisir l’emplacement ?

Vous ne pourrez profiter de votre piscine de manière optimale que si elle est installée au bon endroit dans votre jardin. Vous devez donc prendre en compte le terrain, l’ensoleillement et l’espace prévu autour du bassin.

Vous devez placer votre piscine en fonction du soleil mais aussi des vents dominants. Si vous disposez d’un grand terrain, vous pouvez choisir de l’installer proche de la maison ou au fond du jardin, selon les avantages et inconvénients que cela vous apporte.

Faites également attention à bien respecter les distances minimales avec le terrain de vos voisins et à prévoir de l’espace pour installer n’importe quel équipement (plage, abri, local, douche etc.).

Réaliser une étude du sol ?

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire et qu’elle ait un certain coût, l’étude du sol est vivement conseillée. Les natures de sol sont assez variées et certaines ne sont pas très propices à la présence d’une piscine.

Certains terrains nécessitent également plus de travaux que d’autres. Grâce à l’étude, vous aurez une idée du meilleur emplacement et des coûts des travaux.

Elle vous garantit que la piscine sera construite sur une zone fiable et donc qu’elle ne subira pas d’éventuelles dégradations à cause des aléas climatiques.

Quelle surface faut-il prévoir ?

Lorsque l’on prévoit de construire une piscine, on a tendance à penser à sa taille idéale, mais il ne faut pas oublier l’importance de toutes les surfaces nécessaires autour du bassin :

  • tranchées pour les pièces à sceller
  • système de drainage d’eau
  • terrasse
  • local technique pour ranger les équipements…

Si vous disposez d’un espace restreint, il est conseillé d’installer des mini-piscines de 10 m² de surface. Pour un terrain moyen, les piscines semi-enterrées sont parfaites.

Il faut également penser à l’accessibilité du jardin pour les travaux, pour laisser de la place aux tractopelles et autres machines, et aux distances à respecter avec le terrain des voisins.

Comment réaliser le terrassement ?

Que ce soit pour une piscine enterrée en béton ou en coque, ou pour une piscine semi-enterrée en bois, le terrassement est une étape indispensable.

Pour creuser un trou suffisamment grand pour y installer le bassin, il est fortement recommandé de faire appel à un constructeur de piscine.

Sans étude préalable, il est difficile d’évaluer la durée et le coût des travaux qui varient en fonction de la nature du sol et des engins à prévoir.

Comment aplanir un terrain ?

Si votre terrain est en pente ou en forme de cuvette, vous devrez aplanir le terrain avant d’installer une piscine autoportante ou semi-enterrée.

Sans ces travaux, vous risquez des affaissements de terrain.

Vous avez deux possibilités, soit creuser dans le sol pour aplatir la pente (travaux de terrassement), soit ajouter du sable sur le terrain. Vous pouvez prendre conseil auprès de professionnels pour choisir l’option la plus adaptée à votre terrain.

Les revêtements

revetements pour piscine

Le revêtement de piscine est un élément essentiel à déterminer dans un projet d’installation de bassin. Il remplit plusieurs rôles :

  • recouvrir les parois intérieures du bassin,
  • garantir son étanchéité, s’il est indépendant du support,
  • assurer sa finition.

Il existe sur le marché 10 revêtements de piscine :

1- Le liner

Composé de feuilles de PVC assemblées entre elles, le liner est le revêtement étanche le plus utilisé. Il est économique et s’adapte à toute taille et tout type de bassin. Il a une durée de vie de 10 ans et le coloris choisi, uni ou imprimé, aura un effet sur la teinte de l’eau, ce qui personnalisera et améliora l’esthétique.

2- La membrane armée

Comme le liner classique, la membrane est composée de feuilles de PVC renforcées par une armature en fibres de polyester, la rendant beaucoup plus résistante (15 à 20 ans de durée de vie). Elle s’adapte parfaitement aux piscines couvertes, intérieures, à débordement ou pour les rénovations de bassins.

3- Le polyester

Ce revêtement est plus cher que les précédents mais garantie une grande résistance (durée de vie de 20 ans). Il est constitué de plusieurs couches de fibres de verre et de résines (polyester), recouvertes de gel coat. Son apparence se rapproche d’une piscine coque en polyester.

4- Le carrelage

C’est un revêtement onéreux mais il offre un large choix de couleurs et de motifs, et est de très bonne qualité (durée de vie de 50 ans). Le carrelage n’assurant pas l’étanchéité de la piscine, il faut y poser une couche d’enduit hydrofuge.

carrelage piscine

5- La mosaïque

Revêtement très couteux, il dure en moyenne 50 ans et vous permet de personnaliser votre piscine en fonction de vos gouts. Le choix est vaste : camaïeux ou dégradés de couleurs, contrastes… A vous de jouer.

6- L’enduit

Uniquement pour les piscines en béton, il peut être utilisé de deux manières, soit pour garantir l’étanchéité (il faudra alors le recouvrir d’un revêtement comme le carrelage), soit pour assurer l’étanchéité et la finition.

7- La pierre

Le revêtement en pierre (granit, marbre, pierre de lave ou quartz) est onéreux et nécessite de poser un support étanche au préalable. Il apporte, ce qui en fait son intérêt, une touche raffinée à votre piscine.

8- La peinture

Uniquement prévu pour les piscines en béton, ce revêtement est dépendant du support, il n’assure donc pas l’étanchéité du bassin. Composé de résine et de ciment, il est économique et simple à poser. Avec une durée de vie de 2 ans, la peinture est généralement utilisée pour une première pose, pour ensuite être remplacée, quand le budget le permet, par un autre revêtement.

9- Les enrobés

Composés d’un granulat (petits cailloux ou sable), d’un liant (eau ou résine) et de composants complémentaires (colorants, ciments etc.), les enrobés sont esthétiques et faciles à entretenir. Ils ont une durée de vie de 10 ans. Ils n’assurent pas l’étanchéité du bassin et doivent être réalisés par un spécialiste.

10- La bâche en EPDM

Cette bâche est idéale pour les piscines naturelles et biologiques car elle est écologique (absence d’éléments toxiques pour la faune et la flore). Composée d’une membrane en caoutchouc, elle est très élastique donc résistante, assure l’étanchéité de la piscine et a une durée de vie de 50 ans.

Concrétiser son projet grâce à un logiciel de simulation

Pour avoir une idée bien précise de son projet, il est possible d’utiliser un logiciel de simulation. Grâce aux différentes données demandées, vous obtiendrez un plan détaillé de votre future piscine, que vous pourrez fournir aux professionnels lors des demandes de devis.

A partir du logiciel, vous devez indiquer tous les éléments qui englobent la construction de votre piscine :

  • le motif de son installation (baignade pour enfants, sport, détente)
  • ses dimensions, sa forme, la couleur du bassin et son revêtement
  • les matériaux utilisés (béton, polyester…)
  • les systèmes de traitement de l’eau
  • le système de sécurité (bâche, abri, alarme, couverture)
  • les divers équipements à installer dans et autour du bassin (escalier, chauffage, éclairage, terrasse)
  • la nature du terrain

Le logiciel permet d’avoir une idée concrète de vos différents besoins. Si vous souhaitez visualiser plus concrètement votre projet, il faut demander une modélisation en 3D à un pisciniste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *